Remantelé

Emplie des voiles sans fin de vouloir obscurs. / Emplie de plis. / Emplie de nuit. / Emplie de plis indéfinis, des plis de ma vigie. / Emplie de pluie. / Emplie de bris, de débris, de monceaux de débris. / De cris aussi, surtout de cris. / Emplie d’asphyxie. / Trombe lente. »

Henri Michaux, La vie dans les plis.

Une impossible rencontre constitue la genèse de ce projet. À l’absence physique de l’Autre s’est substituée la tentative d’une relation à un non-lieu et aux objets présents sur place. En effet, les terrains vagues sont des territoires de la transition peuplés par des groupes humains relégués aux marges de la ville et de la société.

Ici, l’évènement n’y a pas sa place, l’après est ce qui nous reste. Ces objets, tissus, vêtements abandonnés et sans utilité ne sont pourtant plus des déchets.  Ce qui a chuté n’est plus, ce qui a été démantelé revêt une fonction nouvelle : celle de la reconnaissance d’un passage sur un non-lieu devenu espace de vie. L’image semble permettre une réhabilitation. Un Autre est venu et a vécu là, puis il est parti contraint ou non. Nous ne savons presque rien de lui mais ce qu’il a laissé nous saisit.

 

MUARTHIST (10)

Remantelé (11)